Stages de chant orthodoxe

Nana Peradze, chanteuse, compositrice et chef de chœur, propose des stages de chant orthodoxes pendant l’été 2015.

Les personnes intéressées peuvent la contacter à harmonia.association[AT]yahoo.fr (remplacez [AT] par @).

chants-orthodoxes-stage-ete-2015

Concert par l’Ensemble Harmonie Géorgienne – REPORTÉ

Cher amis, pour des raisons indépendantes de notre volonté, les concerts sont repoussés à une date ultérieure. En vous remerciant pour votre compréhension, l’association Amitié France-Géorgie.

Polyphonies de Géorgie

Concert par l’Ensemble Harmonie Géorgienne

Direction : Nana Peradze

Avec Levan Mechaturishvili (basse), Alexi Tchautchidze (basse, guitare), Mariam Potskhverashvili (soprane , phanduri), Anna Pavliashvili-Gvelesiani (alto), Tamara Demuria (alto et solo), Gvanca Lobjanidze (tenor, phanduri, dance), Maia Narimanidze (tenor et solo), Nana Peradze (chef de l’ensemble, solo et soprane).

Le dimanche 26 avril 2015 à 16 heures au Temple Protestant, rue Louis Pasteur à Sainte-Foy-la-Grande.

Affiche-Harmonie géorgienne

La polyphonie de Géorgie

La Géorgie est mondialement connue pour l’originalité et la beauté de ses chants polyphoniques, tant dans le domaine populaire ou folklorique que dans le domaine religieux.

L’originalité et le caractère unique de la musique populaire géorgienne sont les raisons principales de son succès et de sa reconnaissance au plan international.
L’UNESCO ne s’y est du reste pas trompée et a proclamé le chant polyphonique géorgien comme chef d’œuvre du Patrimoine Oral et Immatériel de l’Humanité à Paris le 18 mai 2001.
Alexandre Dumas l’apprécia particulièrement lors des festins au cours de son voyage dans le Caucase et Romain Rolland, lors de son séjour à Tbilissi (capitale de la Géorgie), se disait stupéfait tant il y avait décelé de noblesse, de ferveur, de majesté et de gravité.
Ce qui rend cette musique si originale c’est sa polyphonie et l’utilisation de nombreux bourdons. Chaque région possède des caractéristiques communes régies par des principes généraux propres (tout comme la langue géorgienne et ses dialectes apparentés), et le facteur déterminant et fédérateur de la musique populaire géorgienne est la polyphonie.
La majeur partie des chants traditionnels s’exécute à Capella et à trois voix, mais on rencontre également des exemples à 2 ou 4 voix.
Ils sont quelquefois accompagnés d’instruments traditionnels, dont le Phandouri (3 cordes) que vous aurez l’occasion d’entendre ce soir.
Le chant liturgique orthodoxe a pour caractéristique de ne pas comporter d’accompagnement instrumental. Il est purement vocal. .
Chaque voix a une fonction fondamentalement différente se distinguant par son appellation. La nature polyphonique des chants géorgiens ne se transmet pas exclusivement par les écrits musicaux, mais également par tradition orale.
La polyphonie est profondément ancrée dans la vie de tous les géorgiens et reflète leur manière d’être et de penser, ce qui transparaît lors de l’exécution de chants traditionnels aussi bien dans ses formes collectives, que dans ses solos.

L’ensemble « Harmonie géorgienne »

L’ensemble « Harmonie géorgienne » a été créé en France en 2006 par Nana Peradze – compositrice et chanteuse et chef de chœur de la Cathédrale serbe Saint Sava à Paris.

L’ensemble est constitué de professionnels et d’amateurs passionnés qui sont en majorité d’origine géorgienne vivant en France.

Ils chantent depuis l’enfance et leur passion pour la musique est renforcée par l’éloignement de leur pays.

L’ensemble est ouvert à toutes les nationalités qui aiment apprendre la polyphonie géorgienne, dont certains participent également aux concerts. Sa vocation est de faire connaitre les chants liturgiques ou populaires de la tradition géorgienne, mais interprète aussi les chants byzantins et slavons.
Il se produit en tant que quatuor ou quintette selon les besoins et parfois seulement avec la participation de ses membres féminins. Il peut répondre aux invitations pour accompagner les cérémonies de mariage ou autres évènements.

De nombreux concerts ont été donnés dans différentes églises de Paris et d’autres villes de France, ainsi qu’à Belgrade et à Tbilissi, où l’ensemble a participé au festival « Chveneburebi » (« Les Nôtres »). Il a aussi répondu présent aux invitations d’autres festivals, tel que le festival de Chartres, le festival du Marais, le festival de Champeaux.

Deux CD ont été produits par les éditions Jade: le premier disque, « Chants sacrés géorgiens » (Réf. 699 670-2) a été diffusé en novembre 2008, tant en France qu’aux États-Unis. Ce disque a reçu un accueil chaleureux du public et de la critique au niveau international.
Deuxième Disque « Eucharistia » (les chants orthodoxes en français, réf: 699 786-2) a été diffusé en mars 2013. L’une des motivations de ce disque est d’exprimer l’attachement que porte l’ensemble à la France, son pays d’accueil, malgré l’objectif principal: faire connaître la culture et la polyphonie géorgiennes. Ce disque a été accueilli avec enthousiasme et a été souvent diffusé via les chaînes et les émissions religieuses en France. Il inclut plusieurs compositions de Nana Peradze, fondatrice et chef de cœur de l’ensemble « Harmonie géorgienne ».

Les participants sont:
Levan Mechaturishvili (basse), Alexi Tchautchidze (basse, guitare), Mariam Potskhverashvili (soprane , phanduri), Anna Pavliashvili-Gvelesiani (alto), Tamara Demuria (alto et solo), Gvanca Lobjanidze (tenor, phanduri, dance), Maia Narimanidze (tenor et solo), Nana Peradze (chef de l’ensemble, solo et soprane).

Concert par l’Ensemble Harmonie Géorgienne – REPORTÉ

Cher amis, pour des raisons indépendantes de notre volonté, les concerts sont repoussés à une date ultérieure. En vous remerciant pour votre compréhension, l’association Amitié France-Géorgie.

Polyphonies de Géorgie

Concert par l’Ensemble Harmonie Géorgienne

Direction : Nana Peradze

Avec Levan Mechaturishvili (basse), Alexi Tchautchidze (basse, guitare), Mariam Potskhverashvili (soprane , phanduri), Anna Pavliashvili-Gvelesiani (alto), Tamara Demuria (alto et solo), Gvanca Lobjanidze (tenor, phanduri, dance), Maia Narimanidze (tenor et solo), Nana Peradze (chef de l’ensemble, solo et soprane).

Le samedi 25 avril 2015 à 20 heures au Temple Protestant, place Cayla à Bergerac.

Affiche-Harmonie géorgienne

 

La polyphonie de Géorgie

La Géorgie est mondialement connue pour l’originalité et la beauté de ses chants polyphoniques, tant dans le domaine populaire ou folklorique que dans le domaine religieux.

L’originalité et le caractère unique de la musique populaire géorgienne sont les raisons principales de son succès et de sa reconnaissance au plan international.
L’UNESCO ne s’y est du reste pas trompée et a proclamé le chant polyphonique géorgien comme chef d’œuvre du Patrimoine Oral et Immatériel de l’Humanité à Paris le 18 mai 2001.
Alexandre Dumas l’apprécia particulièrement lors des festins au cours de son voyage dans le Caucase et Romain Rolland, lors de son séjour à Tbilissi (capitale de la Géorgie), se disait stupéfait tant il y avait décelé de noblesse, de ferveur, de majesté et de gravité.
Ce qui rend cette musique si originale c’est sa polyphonie et l’utilisation de nombreux bourdons. Chaque région possède des caractéristiques communes régies par des principes généraux propres (tout comme la langue géorgienne et ses dialectes apparentés), et le facteur déterminant et fédérateur de la musique populaire géorgienne est la polyphonie.
La majeur partie des chants traditionnels s’exécute à Capella et à trois voix, mais on rencontre également des exemples à 2 ou 4 voix.
Ils sont quelquefois accompagnés d’instruments traditionnels, dont le Phandouri (3 cordes) que vous aurez l’occasion d’entendre ce soir.
Le chant liturgique orthodoxe a pour caractéristique de ne pas comporter d’accompagnement instrumental. Il est purement vocal. .
Chaque voix a une fonction fondamentalement différente se distinguant par son appellation. La nature polyphonique des chants géorgiens ne se transmet pas exclusivement par les écrits musicaux, mais également par tradition orale.
La polyphonie est profondément ancrée dans la vie de tous les géorgiens et reflète leur manière d’être et de penser, ce qui transparaît lors de l’exécution de chants traditionnels aussi bien dans ses formes collectives, que dans ses solos.

L’ensemble « Harmonie géorgienne »

L’ensemble « Harmonie géorgienne » a été créé en France en 2006 par Nana Peradze – compositrice et chanteuse et chef de chœur de la Cathédrale serbe Saint Sava à Paris.

L’ensemble est constitué de professionnels et d’amateurs passionnés qui sont en majorité d’origine géorgienne vivant en France.

Ils chantent depuis l’enfance et leur passion pour la musique est renforcée par l’éloignement de leur pays.

L’ensemble est ouvert à toutes les nationalités qui aiment apprendre la polyphonie géorgienne, dont certains participent également aux concerts. Sa vocation est de faire connaitre les chants liturgiques ou populaires de la tradition géorgienne, mais interprète aussi les chants byzantins et slavons.
Il se produit en tant que quatuor ou quintette selon les besoins et parfois seulement avec la participation de ses membres féminins. Il peut répondre aux invitations pour accompagner les cérémonies de mariage ou autres évènements.

De nombreux concerts ont été donnés dans différentes églises de Paris et d’autres villes de France, ainsi qu’à Belgrade et à Tbilissi, où l’ensemble a participé au festival « Chveneburebi » (« Les Nôtres »). Il a aussi répondu présent aux invitations d’autres festivals, tel que le festival de Chartres, le festival du Marais, le festival de Champeaux.

Deux CD ont été produits par les éditions Jade: le premier disque, « Chants sacrés géorgiens » (Réf. 699 670-2) a été diffusé en novembre 2008, tant en France qu’aux États-Unis. Ce disque a reçu un accueil chaleureux du public et de la critique au niveau international.
Deuxième Disque « Eucharistia » (les chants orthodoxes en français, réf: 699 786-2) a été diffusé en mars 2013. L’une des motivations de ce disque est d’exprimer l’attachement que porte l’ensemble à la France, son pays d’accueil, malgré l’objectif principal: faire connaître la culture et la polyphonie géorgiennes. Ce disque a été accueilli avec enthousiasme et a été souvent diffusé via les chaînes et les émissions religieuses en France. Il inclut plusieurs compositions de Nana Peradze, fondatrice et chef de cœur de l’ensemble « Harmonie géorgienne ».

Les participants sont:
Levan Mechaturishvili (basse), Alexi Tchautchidze (basse, guitare), Mariam Potskhverashvili (soprane , phanduri), Anna Pavliashvili-Gvelesiani (alto), Tamara Demuria (alto et solo), Gvanca Lobjanidze (tenor, phanduri, dance), Maia Narimanidze (tenor et solo), Nana Peradze (chef de l’ensemble, solo et soprane).

Amitié France Géorgie

cyranoL’association Amitié France Géorgie a été fondée en 2011 à Bergerac en Aquitaine. Elle est née de la rencontre et de l’amitié entre des géorgiens réfugiés à Bergerac et des français qui ont contribué à leur accueil.
Elle se propose de diffuser la culture géorgienne en France et de travailler à étendre la francophonie en Géorgie.
Vous trouverez ici les actions déjà entreprises et les projets de l’association, des informations sur la Géorgie, un cours de langue géorgienne, les liens vers les associations amies ou semblables et le blog d’actualité qui prend la relève du blog amitié France Géorgie.